09 mars 2008

A propos de "Se souvenir de Lampe"

« Je ne crois pas que la grande horloge de la cathédrale ait accompli sa tâche visible avec moins de passion et plus de régularité que son compatriote Emmanuel Kant. Se lever, boire le café, écrire, faire son cours, dîner, aller à la promenade, tout avait son heure fixe, et les voisins savaient exactement qu'il était deux heures et demie quand Emmanuel Kant, vêtu de son habit gris, son jonc d'Espagne à la main, sortait de chez lui, et se dirigeait vers la petite allé de tilleuls, qu'on nomme encore à présent, en souvenir de lui,... [Lire la suite]
Posté par 6billine à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2008

Se souvenir de Lampe

Dans un carnet de notes de Kant figurent  ces mots énigmatiques : « A compter de maintenant et à l’avenir, il ne faut plus se souvenir du nom de Lampe. » C’est à cette énigme que se coltine l’imagination de de Juan. Lampe fut pendant 24 ans le valet du philosophe dont la vie était mieux réglée que du papier à musique. Le roman abonde en détails sur les singularités du philosophe : ses phobies, ses obsessions, ses égoïsmes mesquins. Quant à Lampe, c’était un homme vil et profiteur, voleur à l’occasion et brutal envers... [Lire la suite]
Posté par 6billine à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2008

José Luis de Juan

Né sur l'île de Majorque en 1956. Il suit sa scolarité primaire et secondaire à Palma de Majorque, carrefour culturel de la Méditerranée. Ilétudie le droit et les sciences de l'information à l'université autonome de Barcelone et deviens juriste, spécialiste des Relations Internationales. Il collabore régulièrement au supplément Culture de quotidien El País. Sa vocation littéraire est précoce ; dès l'âge de dix-sept ans il gagne un prix professionnel de nouvelles et voit son œuvre déjà publiée. Il a reçu le prix... [Lire la suite]
Posté par 6billine à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]