9782253121770_GUn deuil profond et inconsolable unit les trois personnages de ce roman dont l’écriture, par un certain ton à la fois maîtrisé, rationnel tout en demeurant sensible, et rigoureux, m’amène à qualifier de masculine.

Guillaume, le juge d’instruction, pleure toujours son fils unique qui, à l’âge de neuf ans, a succombé dans un accident mortel.

Elise, sa voisine et amie d’enfance, est un médecin dévoué et infatigable qui fuit dans l’excès de  travail  la douleur d’avoir perdu un mari pourtant volage.

William enfin, le grand ami de Guillaume venu d’Amérique où il s’est installé en tant qu’historien afin de se ressourcer dans la demeure de son hôte, déplore depuis de longues années le décès de sa femme, victime de l’attentat terroriste alors qu’elle travaillait dans les tours de Manhattan.

Le deuil, mais aussi la pratique de la musique, mais encore la discrétion, la retenue, la délicatesse, relient en profondeur ces trois amis régulièrement réunis dans le salon de Guillaume.

Très vite, l’on pressent que ni l’amitié, ni le travail, ni aucun des moyens pour surmonter le deuil ne pourront venir à bout d’une souffrance où se retient l’être aimé, qu’il y faudra encore un lâcher prise sur la justification, la raison, la culpabilisation, un lâcher prise non pas frontal mais au détour d’un événement à mi-chemin du proche et du lointain.

Telle est la fonction des deux meurtres que ce roman non policier va avancer,  deux actes barbares dont ni l’auteur ni la victime ne sont connus, deux énigmes insondables. Alors que le premier meurtre, dont Guillaume est instruit, devra induire le renoncement à toute résolution possible, le second meurtre, qui éveille l’intérêt de William par l’ancienneté de l’inscription où s’avoue un crime et découverte au cours de travaux de restauration, ouvrira la voie d’un sens construit, inventé, d’un apaisement issu du pouvoir de la fiction et de la création.

Quand Guillaume rentre en Amérique et que les amis font leurs adieux, rien n’a changé, mais tout a changé… Telle est la puissance et la beauté de ce chef d’œuvre que je ne peux que recommander  à ceux et celles qui aiment à s’avancer dans les infinis méandres de l’âme comme l’on s’avance vers l’horizon....

...

Isabelle Hausser

...

pict_44097

...

Romancière française née à Saint-Donat dans la Drôme le 14 novembre 1953, Isabelle Hausser a parcouru le monde avec son mari diplomate et a vécu notamment à Moscou, Bonn, Bruxelles, New York. Elle puise son inspiration dans ses voyages au cours desquels elle rencontre des personnalités différentes et des modes de vie complètement opposés. Elle est un écrivain polymorphe, capable de changer de style au fur et à mesure de ses romans