noeif0

Joseph est un enfant juif de sept ans , vivant au cœur des années 40

Joseph et ses parents sont grandement menacés et partent précipitamment lorsqu’ une rafle a lieu dans leur quartier. Pour plus de sécurité, les parents confient leur fils à un ami sûr et s’en vont trouver cachette ailleurs. Mais une dénonciation a lieu, et l’ami, ayant eu vent de cette trahison,  emmène Joseph à la Villa Jaune, un pensionnat tenu par le Père Pons et qui héberge d’autres enfant juifs en danger.

Joseph découvre bientôt que le père Pons a un secret, un secret que le prêtre sera heureux de partager avec l’enfant, et qui les unira, par delà les barrières d’âges et de religion, en une complicité bouleversante où le religieux fait office de Noé moderne dont il confie l’arche à l’enfant : En effet, tel Noé, le père Pons a aménagé une synagogue dans la crypte de son église afin d’ y rassembler les objets rituels de la religion juive qu'il veut protéger contre le déluge de la haine.

Commentaire

Le père Pons est une des personnalités les plus attachantes que Schmitt ait confié à sa plume : Ce prêtre qui, avec courage et simplicité, cache et à sauve 271 enfants juifs, cet homme qui garde l’espoir d’une humanité riche en diversités au cœur même de l’enfer nazi et qui, avec un respect infini, dépose en l’enfant Joseph le meilleur de ce que sa sagesse a recueilli.

Schmitt, avec un humour plein de tendresse, parvient ainsi à nous émouvoir sans verser dans le sentimentalisme. Sous une apparence de simplicité, presque de naïveté,  l’auteur manie en fait un art de l’ellipse, de la formule lapidaire dont il faut pouvoir analyser la portée et la profondeur.  

Je place cet hymne à la tolérance et à l'Humanité à côté du très célèbre « Oscar et la dame rose », parmi les romans le plus aboutis de ce grand écrivain penseur .

.

Un extrait

« - Joseph, tu aimerais savoir laquelle des deux religions est la vraie. Mais aucune des deux ! Une religion n’est ni vraie ni fausse, elle propose une façon de vivre.
- Mais comment voulez-vous que je respecte les religions si elles ne sont pas vraies ?
- Si tu ne respectes que la vérité, alors tu ne respecteras pas grand-chose. 2+2 = 4, voilà ce qui sera l’unique objet de ton respect. »